Just What Is It that Makes Today’s Homes So Different, So Appealing – Richard Hamilton

Au mouvement « pop art », on est tenté d’adjoindre systématiquement le nom d’Andy Warhol. Pourtant ce collage, au titre aussi long qu’évocateur, désigné comme l’œuvre fondatrice du mouvement, n’est pas signé du nom du créateur de la Factory, mais de celui de Richard Hamilton.

Hamilton est un peintre anglais. Très tôt pendant ses études, l’artiste se montre profondément influencé par l’œuvre de Marcel Duchamp. Le jeune homme fonde en 1952 l’Independent Group, qui mène de nombreuses conférences pluridisciplinaires et refuse tout séparatisme entre la culture de masse et l’art des élites. En 1956 est organisée l’exposition « This is tomorrow » à Londres, où Hamilton expose le collage qui nous intéresse ici. Il pose, avec cette œuvre, les fondements du pop art.

Cliquez sur l’œuvre ci-dessus afin de l’agrandir dans une nouvelle fenêtre, scrutez la pour en comprendre les références, puis revenez ici lire la suite de cet article pour faire l’inventaire de vos découvertes.

Ironiquement, Hamilton nous interroge, face à ce collage, sur ce qui rend nos intérieurs d’aujourd’hui si différents, si attirants. L’œuvre fourmille de symboles sur la société de consommation et la culture populaire industrielle. Les corps, tout d’abord, caricaturalement parfaits ; ceux d’un culturiste (Irvin ‘Zabo’ Koszewski, vice mister univers) et d’une pin-up. On remarque ensuite les nouveaux moyens de propagation du son et de l’image (un enregistreur audio, un téléphone dernière génération présenté à la télévision), assortis du traditionnel « newspaper ». Par la fenêtre, on aperçoit un cinéma projetant « The Jazz Singer », le tout premier film sonore américain, sorti en 1927.  Au mur, le poster du comics Young Romance, détail qui préfigure au travail d’un autre artiste pop art, Roy Lichtenstein, qui réutilisera dans ses œuvres l’imagerie des « illustrés » de genre romantique ou de guerre. Le mobilier de la pièce s’inscrit dans les standards de l’époque et est couronné d’une lampe estampillée du logo de Ford, le fameux constructeur automobile auquel survivra le fordisme. Enfin, peut être le symbole le plus flagrant de l’œuvre concernant la société de consommation, une ménagère emmenant le conduit de son aspirateur tout en haut des escaliers, fléchée d’un commentaire nous indiquant qu’habituellement, les cordons d’aspirateurs ne vont pas aussi loin… Argument de vente des plus persuasifs !

Ultime élément, la sucette géante tenue par le culturiste, de marque Tootsie, sur laquelle on peut lire « POP » en jaune sur fond rouge. Pour certains, c’est avec cette sucette (sucette se dit en anglais lollipop) qu’a été lancée l’expression « pop art ». Pour d’autres, Richard Hamilton fait simplement référence à McHale, ayant inventé le terme en 1954.

 

En savoir plus…
Pop Art de Klaus Honnef
Une interview du Tate Magazine

Références :
Oeuvre : Just what is it that makes today’s homes so different, so appealing ?  
Artiste : Richard Hamilton
Année : 1956
Lieu de conservation : Musée Kunsthalle, Tubingen, Allemagne.

About these ads

12 Responses to “Just What Is It that Makes Today’s Homes So Different, So Appealing – Richard Hamilton”


  1. 1 Nabonne mars 20, 2009 à 3:25

    bonjour
    j’aimerai avoir plus d’information concernant l’appropriation de la publicité et la culture populaire dans son collage

    merci

  2. 2 Rod avril 9, 2009 à 10:58

    Que veut tu connaître précisement ?

  3. 3 jennifer octobre 17, 2009 à 4:36

    D’ou vient la sucette???

  4. 4 cassandre janvier 21, 2010 à 6:22

    j’ai une petite question pourquoi y a t il une photo de la Terre au plafond comment est elle arrivé là alors que spounik le premier satelitte fut envoyé en 1957 et l’oeuvre est de 1956

    • 5 Sandrine février 12, 2010 à 5:02

      Bonjour , pour répondre à la presence de la planéte sur ce collage,Il faut la mettre en relation avec les techniques qu’utilisé Hamilton afin de creer ses oeuvres . En effet , il dressait avant de faire son collage une liste d’élément qu’il souhaitait avoir :L’homme , la femme , les journaux , le cinéma … la présence de la terre elle peut étre reliée a la notion d’humanité
      La sucette est la seule exception n’étant pas présente sur cette liste mais avec se mot ‘pop’ elle annonce déjà l’avenement d’un nouveau art .

      • 6 Aurélie mars 15, 2010 à 8:11

        Je pense que la terre au plafond ( qui a plûtot l’air d’être en faite la lune) est une réference aux grands espoirs placés dans la conquête de l’espace a cette epoque et qui montre la domination de l’homme sur la nature.

  5. 7 bazin mai 18, 2010 à 5:40

    Dans quelle contexte historique a été crée cette oeuvre ????

  6. 8 Lisa mai 23, 2010 à 7:46

    Oui, aurélie c’est la lune !

  7. 9 Sarah janvier 18, 2011 à 9:21

    J’ai aussi découvert que sur la table se présente un emballage de jambon marquée HAM ceci doit être surement la signature de HAMilton.

  8. 10 Anonyme avril 15, 2011 à 4:29

    En quoi cette oeuvre est t-elle engagé ?

  9. 11 Justine avril 28, 2011 à 4:12

    Etant élèves en 3°, j’ai dans pas très longtemps une épreuve sur l’épreuve Histoire des arts. Richard Hamilton est un artiste que je doit réviser, et j’ai quelques réponces a vos questions; en faite,la sucette géante tenue par le culturiste, de marque Tootsie, sur laquelle on peut lire « POP ». C’est avec cette sucette qu’a été lancée l’expréssion « pop art ». Et pour la lune au plafond, cela signifie que c’est peu être une référence aux grands espoirs placés dans la conquète de l’espace à cette époque et qui montre la domination de l’homme sur la nature. Géographiquement elle est au dessus de l’homme mais elle est dans l’appartement, comme « domestiquée », « approvisée » par l’homme, elle est comme « mise en boite », elle devient aussi décorative. Voila. :)

  10. 12 Blabla mai 28, 2011 à 10:33

    Oui, c’est bien la lune !
    Comme le plafond est ouvert et nous laisse voir la lune, ça nous montre que finalement les gens ont besoin d’autres choses que tous ces objets. Il leur manque quelque chose: le bonheur finalement !
    Comme dans la chanson d’Alain Souchon, Foule sentimentale, lorsqu’il chante :  » Attiré par les étoiles » ! Les gens veulent toujours plus, ils recherchent le bonheur, car au final même avec plein d’objets ils ne sont pas heureux.
    Mais ils sont comme emprisonnés, donc ils veulent s’échapper, et rechercher le bonheur plus loin.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Chapitrage

Consultez la liste ou la mosaïque des œuvres chroniquées

Contact

scribouillart [arobase] gmail [point] com

Abonnez-vous au Scribouill'art


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :