Cans Seurat – Chris Jordan

Cans Seurat – Chris Jordan

 

Les amateurs d’art auront reconnu Un dimanche après-midi à l’Île de la Grande Jatte, le chef d’œuvre de Georges Seurat. Ce tableau nous renvoie au mouvement « pointilliste », issu de l’impressionnisme, qui consiste à peindre par de petites touches séparées, par « points ». Le tableau apparaît ci-dessus sous deux versions, que vous pouvez agrandir d’un clic, afin de mieux en distinguer les différences.

Quelles sont ces différences ? La deuxième version semble être la reproduction de l’œuvre originale de Georges Seurat. La première version elle, semble dénaturée, comme déformée par une mauvaise compression informatique. Le tableau n’est plus « pointillé » mais presque « pixellisé ». Les couleurs se font beaucoup plus chaudes et orangées. La première version est en fait une œuvre signée Chris Jordan, un artiste américain contemporain.

Chris Jordan s’est pour le moment investi dans deux thématiques majeures : la dévastation causée par l’Ouragan Katrina et la société de consommation américaine. Pour parler de cette dernière, Jordan utilise deux méthodes. La première est de photographier d’énormes concentrations de produits de consommation comme le papier journal, les voitures ou les téléphones portables, ces photographies sont réunies dans la collection titrée « Intolérable beauté », en référence, peut être, à la paradoxale harmonie visuelle se dégageant d’un tel spectacle. Le deuxième crédo de l’artiste, c’est la réutilisation intelligente et monumentale d’une technique picturale que l’on côtoie quotidiennement : la mosaïque par patchwork photographique.

Vous avez certainement déjà croisé, sur les marchés ou en vitrine, des portraits de célébrités dont les traits sont composés par la juxtaposition de tout un tas de petites photographies miniaturisées. Exemple bien connu, ci-dessous, avec Bob Marley.

C’est avec ce procédé que Chris Jordan a « manipulé » le tableau de Georges Seurat et créé « Cans Seurat ». L’œuvre est d’une taille tellement importante, qu’il est impossible pour nous d’en distinguer les éléments, à partir de la reproduction photographique ci-dessus, même agrandie dans une nouvelle fenêtre. La taille de Cans Seurat avoisine en effet les six mètres sur dix ! Voici ce que nous apercevons, quand nous nous rapprochons progressivement de l’œuvre :


(cliquez pour agrandir)

Des cannettes en aluminium… Le tableau en compte 106 000, soit le nombre de cannettes consommées aux Etats-Unis toutes les trente secondes. Le travail de Jordan tient à démontrer par le réel la société de consommation dont on ne parle habituellement qu’avec de froides statistiques. « Mon souhait est que ces images représentant ces quantités puisse avoir un effet différent que les chiffres seuls et à l’état brut tels que nous les trouvons quotidiennement dans les journaux et les livres. Les statistiques peuvent être abstraites et anesthésiantes ». L’œuvre de Jordan soulève le problème des responsabilités collective et individuelle quant à cette surconsommation : « Quand j’expose mon travail et parle de l’inflation consumériste, personne ne se sent visé […] Les gens se rangent à mes côtés et discutent avec zèle de la consommation, même s’ils roulent dans une voiture de sport, possèdent trois maisons et travaillent soirs et week ends pour payer toutes leurs factures ». Dans ses interviews, Jordan insiste sur le problème d’un comportement inconscient collectif : « Parler aux Américains de la consommation, c’est comme parler avec un alcoolique. Notre avons une profonde culture du déni ».

 Cans Seurat, Chris Jordan, 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s